Accountability e-lert

OSC Staff Notice Focuses on IFRS Reporting

The OSC recently released OSC Staff Notice 52-720 Office of the Chief Accountant Financial Reporting Bulletin to highlight areas of interest that the OSC has observed from their review of IFRS adoption experiences in 2011. The OSC had findings in the following areas which are discussed below:

  • Business Combinations
  • Common Control Business Combination Transactions
  • Impairment
  • Critical Judgements and Sources of Estimation Uncertainty
  • Going Concern
  • Non-GAAP Financial Measures and Additional GAAP Measures.

Business Combinations

Staff noted recognition and measurement issues related to:

  • Application of acquisition accounting when a business combination is achieved in stages (i.e. step acquisitions)
  • Application of acquisition accounting when an acquired interest is less than 100%
  • Treatment of transactions outside of the business combination such as payouts to employees of the acquired entity or the extension of an existing contract with the acquired entity.

In addition staff noted the following deficiencies in areas of new disclosure requirements:

  • Qualitative description of what makes up goodwill
  • Revenue and profit or loss of the acquiree since the acquisition date
  • Pro-forma revenue and profit or loss for the combined entity
  • Reason for the business combination
  • Gross contractual amounts of acquired receivable and an estimate of the contractual cash flows not expected to be collected.

Common Control Business Combination Transactions

Business combinations under common control are combinations whereby businesses are ultimately controlled by the same party or parties both before and after the business combination transaction.

IFRS currently does not provide guidance on accounting for common control transactions. The Staff identified three approaches in practice:

  • Book value (carry-over basis) accounting of the assets and liabilities acquired for current and comparative years as though they had always been combined together as one entity
  • Book value (carry-over basis) accounting of the assets and liabilities acquired from the date of acquisition, or
  • Purchase accounting analogous to IFRS 3 on the basis that the acquirer is a separate entity in its own right.

Staff is concerned that the latter two approaches outlined above can result in the omission of financial information about the acquired entity which is important for investors such as the current period pre-acquisition information, as well as comparative period information. Staff encouraged consultation regarding the proposed accounting treatment for these transactions.


The notice states key areas of interest when Staff is reviewing disclosures related to impairment include determining that:

  • Disclosures of each material impairment loss or reversal are appropriate
  • Disclosures have been made for estimates used to measure recoverable amounts of CGUs containing significant goodwill or intangible assets with indefinite useful lives, irrespective of whether there has been an impairment or not.

Staff remind issuers to consider the impact that the global economic environment (e.g. European sovereign debt crisis) may have both directly and indirectly on their debt and equity holdings and to specifically consider whether:

  • There are indicators that the recoverable amount of an asset/CGU may be lower than its carrying value, and
  • These exposures reflected in the valuation of investments are accounted for in accordance with IAS 39 Financial Instruments.

Staff encourages issuers with a market capitalization less than the carrying amount of their net assets, and who have determined no impairment exists, to provide disclosure that explains to investors the shortfall and why the carrying value of the net assets is supported.

Staff reminds issuers to ensure that any cash flow projections are reasonable and supportable as their past experience has been that cash flows may include excessive growth rates, unproven sales trends, insufficient consideration of working capital or capital expenditure requirements and inappropriate discount rates.

Critical Judgements and Sources of Estimation Uncertainty

IAS 1 requires the disclosure of:

  • Critical Judgements: judgements, apart from those involving estimations, that management has made in the process of applying the entity’s accounting policies that have the most significant effect on the amounts recognized in the financial statements, and
  • Sources of Estimation Uncertainty: information about the assumptions made about the future and other major sources of estimation uncertainty at the end of the reporting period, that have a significant risk of resulting in a material adjustment to the carrying amounts of assets and liabilities within the next fiscal year.

The notice provides examples of disclosures that do not meet Staff’s expectations, as well as examples of improved disclosures.

Going Concern

Staff remind issuers that it is important to differentiate uncertainties that cast significant doubt on an entity’s ability to continue as a going concern from uncertainties that do not cast such doubt.

Staff, when reviewing going concern disclosures, look for and expect the explicit use of the words “material uncertainties may cast significant doubt” in disclosures relating to going concern.

When the financial statements contain such words, Staff also look for the accompanying auditor’s report to include a related emphasis of matter paragraph.

Non-GAAP Financial Measures and Additional GAAP Measures

Staff remind issuers of the recently revised CSA Staff Notice 52-306 Non-GAAP Financial Measures and Additional GAAP Measures issued to provide additional information on Staff’s expectations for presentation and disclosure of additional GAAP measures under IFRS.

The CSA notice indicates that an issuer must exercise judgement to determine whether a measure qualifies as an additional GAAP measure and lists practices when presenting additional GAAP measures to assist in ensuring the measures are not misleading such as appropriately labeling sub-totals. Examples of inappropriately labeled sub-totals include: subtotals without labels, “income before the undernoted items” “adjusted EBITDA” and “adjusted EBIT.”

The CSA notice states that MD&A should discuss and analyze additional GAAP measures.

The CSA notice states it would be misleading to exclude amounts for items such as restructuring expenses, fair value changes or impairment losses in calculating EBITDA or EBIT.

The CSA notice reminds issuers not to inappropriately exclude operating items (such as inventory write-downs and restructuring and relocation expenses) when presenting a line item named “results from operating activities” or similar sub-totals in the statement of comprehensive income.

The CSA notice states that the presentation of an “adjusted” statement of comprehensive income that omits certain items from the statement of comprehensive income required by IAS 1 may be a misleading presentation.

Areas of Interest for 2012

In addition to the matters discussed above, the notice outlines further areas of interest for 2012 reporting which include:

  • Provisions
  • Fair value measurement
  • Debt classification
  • Statement of comprehensive income - presentation.


Related Information

OSC SN 52-720 Financial Reporting Bulletin

CSA SN 52-306 Non-GAAP Financial Measures and Additional GAAP Measures

OSC SN 52-719 Going Concern Disclosure Review

Accountability e-Lert Newsletter – Recent issues

IFRS Resources

Audit Committee Institute – Canada

Twitter Linkedin Facebook Youtube

Accountability e-Lert

Publication d’un avis du personnel de la CVMO sur la présentation de l’information financière conformément aux IFRS

La CVMO a récemment publié l’Avis 52-720 de son personnel, Office of the Chief Accountant Financial Reporting Bulletin, qui vise à mettre en relief les domaines d’intérêt que la CVMO a relevés dans le cadre de son examen des expériences d’adoption des IFRS en 2011. La CVMO a formulé un certain nombre de constatations dans les domaines suivants, qui sont abordés ci-après :

  • regroupements d’entreprises;
  • regroupements d’entreprises impliquant des entités sous contrôle commun;
  • dépréciation;
  • jugements critiques et sources d’incertitude relative aux estimations;
  • continuité d’exploitation;
  • mesures financières non conformes aux PCGR et autres mesures conformes aux PCGR.

Regroupements d’entreprises

Le personnel a relevé des questions de comptabilisation et d’évaluation en ce qui a trait :

  • à l’application de la méthode de l’acquisition lorsqu’un regroupement d’entreprises est réalisé par étapes (c.-à-d. une acquisition par étapes);
  • à l’application de la méthode de l’acquisition lorsque la participation acquise est inférieure à 100 %;
  • au traitement des transactions réalisées hors du regroupement d’entreprises, comme les paiements aux employés de l’entité acquise ou la prolongation d’un contrat existant avec l’entité acquise.

En outre, le personnel a identifié des lacunes dans les éléments suivants, relativement aux nouvelles obligations d’information :

  • la description qualitative des facteurs constituant le goodwill;
  • les produits des activités ordinaires et les profits ou pertes de l’entité acquise depuis la date d’acquisition;
  • les produits des activités ordinaires et les profits ou pertes pro forma de l’entité regroupée;
  • les motifs du regroupement d’entreprises;
  • les montants contractuels bruts des créances acquises et une estimation des flux de trésorerie contractuels dont l’encaissement n’est pas attendu.

Regroupements d’entreprises impliquant des entités sous contrôle commun

Les regroupements d’entreprises impliquant des entités sous contrôle commun sont des regroupements dans lesquels la totalité des entreprises se regroupant sont contrôlées in fine par la même partie ou les mêmes parties, tant avant qu’après le regroupement d’entreprises.

À l’heure actuelle, les IFRS ne fournissent pas de directives concernant la comptabilisation de telles transactions. Le personnel a relevé trois approches dans la pratique :

  • comptabilisation selon la valeur comptable (méthode du report) dans le cas des actifs et des passifs acquis au cours de l’exercice considéré et des exercices comparatifs, comme si elles avaient toujours été regroupées en une seule entité;
  • comptabilisation selon la valeur comptable (méthode du report) dans le cas des actifs et des passifs acquis à partir de la date d’acquisition;
  • comptabilisation selon la méthode de l’acquisition, de façon analogue à ce que prévoit l’IFRS 3, en partant du principe que l’acquéreur est une entité à part entière.

Le personnel est préoccupé par le fait que les deux dernières approches décrites ci-dessus peuvent entraîner l’omission d’informations financières sur l’entité acquise qui sont importantes pour les investisseurs, notamment des informations relatives à la période considérée antérieures à l’acquisition ainsi que des informations sur la période comparative. Le personnel encourage le recours à la consultation au sujet du traitement comptable proposé dans le cas de ces transactions.


L’avis indique que les principaux domaines présentant un intérêt, lorsque le personnel examine les informations fournies eu égard à la dépréciation, comprennent de déterminer que :

  • les informations fournies à l’égard de chaque perte de valeur ou reprise significative sont appropriées;
  • des informations ont été fournies à l’égard des estimations utilisées pour évaluer les valeurs recouvrables des unités génératrices de trésorerie avec un goodwill ou des immobilisations incorporelles à durée d’utilité indéterminée dont la valeur est importante, qu’il y ait eu dépréciation ou non.

Le personnel rappelle aux émetteurs qu’il convient de tenir compte de l’incidence que l’environnement économique mondial (p. ex., la crise de la dette souveraine en Europe) peut avoir directement et indirectement sur leur dette et sur leur part des capitaux propres, et plus précisément de tenir compte de la question de savoir :

  • s’il y a des indications selon lesquelles la valeur recouvrable d’un actif / d’une unité génératrice de trésorerie pourrait être inférieure à sa valeur comptable;
  • si les risques reflétés dans l’évaluation des investissements sont comptabilisés conformément à l’IAS 39, Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation.

Le personnel invite les émetteurs dont la capitalisation boursière est inférieure à la valeur comptable de leur actif net, et qui ont déterminé qu’il n’y avait aucune dépréciation, à fournir des informations expliquant aux investisseurs le manque à gagner et en quoi la valeur comptable de l’actif net est étayée.

Le personnel rappelle aux émetteurs de s’assurer que toute projection de flux de trésorerie est raisonnable et justifiable, puisque, selon son expérience, les flux de trésorerie peuvent parfois comprendre des taux de croissance excessifs, des tendances de ventes non fondées, une prise en compte insuffisante du fonds de roulement ou des exigences en matière de dépenses en immobilisations, ainsi que des taux d’actualisation inappropriés.

Jugements critiques et sources d’incertitude relative aux estimations

L’IAS 1 exige que des informations soient fournies :

  • sur les jugements critiques – jugements, autres que ceux ayant trait à des estimations, que la direction a posés dans le processus d’application des méthodes comptables de l’entité et qui ont l’incidence la plus importante sur les montants comptabilisés dans les états financiers;
  • sur les sources d’incertitude relative aux estimations – informations sur les hypothèses formulées pour l’avenir et sur les autres sources majeures d’incertitude relative aux estimations à la fin de la période de présentation de l’information financière, qui présentent un risque important d’entraîner un ajustement significatif des valeurs comptables des actifs et des passifs au cours de l’exercice suivant.

L’avis donne des exemples d’informations fournies qui ne répondent pas aux attentes du personnel, ainsi que des exemples d’amélioration des informations fournies.

Continuité d’exploitation

Le personnel rappelle aux émetteurs qu’il est important de faire la distinction entre les incertitudes qui sont susceptibles de jeter un doute important sur la capacité de l’entité à poursuivre son activité et celles qui ne le sont pas.

Lorsqu’il examine les informations fournies au sujet de la continuité d’exploitation, le personnel s’attend à ce que les mots « incertitudes significatives susceptibles de jeter un doute important » aient été expressément utilisés.

Lorsque les états financiers contiennent ces mots, le personnel s’attend également à ce que le rapport de l’auditeur joint comprenne un paragraphe d’observations à cet égard.

Mesures financières non conformes aux PCGR et autres mesures conformes aux PCGR

Le personnel rappelle aux émetteurs que les ACVM ont récemment publié l’Avis 52-306 de leur personnel (révisé), Mesures financières non conformes aux PCGR et autres mesures conformes aux PCGR, qui vise à fournir des indications supplémentaires sur les attentes du personnel quant à la présentation d’autres mesures conformes aux PCGR selon les IFRS et quant aux informations à fournir à leur sujet.

L’avis des ACVM indique que les émetteurs doivent exercer leur jugement pour établir si une mesure constitue ou non une autre mesure conforme aux PCGR, et énumère les pratiques aux fins de la présentation des autres mesures conformes aux PCGR, afin de les aider à veiller à ce que les mesures présentées ne soient pas trompeuses, par exemple en raison de mauvais intitulés dans les sous-totaux. Voici des exemples de sous-totaux intitulés de façon inadéquate : sous-totaux sans intitulé, « résultat avant les postes sous-mentionnés », « BAIIA ajusté » et « BAII ajusté ».

L’avis des ACVM indique que l’émetteur devrait présenter et analyser les autres mesures conformes aux PCGR dans son rapport de gestion.

L’avis des ACVM précise qu’il serait trompeur d’exclure du calcul du BAIIA ou du BAII des montants de postes tels que les charges de restructuration, les variations de la juste valeur ou les pertes de valeur.

L’avis des ACVM rappelle aux émetteurs de ne pas exclure de façon inappropriée des postes relatifs aux opérations (tels que des dépréciations de stocks et des frais de restructuration ou de déménagement), lorsqu’ils présentent un poste appelé « résultats des activités opérationnelles » ou des sous-totaux similaires dans leur état du résultat global.

L’avis des ACVM indique que la présentation d’un état du résultat global « ajusté » omettant certains postes de l’état du résultat global exigés par l’IAS 1 pourrait constituer une présentation trompeuse.

Domaines d’intérêt en 2012

Outre les questions abordées précédemment, l’avis de la CVMO indique d’autres domaines qui présenteront un intérêt eu égard à la présentation de l’information financière en 2012, notamment :

  • les provisions;
  • l’évaluation de la juste valeur;
  • le classement des dettes;
  • la présentation de l’état du résultat global.


Informations connexes

Avis 52-720 du personnel de la CVMO, Financial Reporting Bulletin

Avis 52-306 du personnel des ACVM, Mesures financières non conformes aux PCGR et autres mesures conformes aux PCGR

Avis 52-719 du personnel de la CVMO, Going Concern Disclosure Review

Bulletin Accountability e-Lert – numéros récents

Ressources concernant les IFRS

Institut des comités d’audit – Canada

Twitter Linkedin Facebook Youtube